Morgane, So cliché ! L’otaku qui fait du tricot.

Difficile je trouve de donner un avis sur un spectacle encore en rodage, il faut se dire que le matin même l’artiste changeait son entrée en scène. Pourtant, quand à la fin Morgane nous dit de revenir la voir une fois le show bouclé, ce serait avec grand plaisir.

Morgane est une habituée de la Compagnie du Café Théâtre, on a déjà pu la voir dans une pièce pour enfant ou les présentations de 10 minutes pour convaincre, mais ce soir-là Morgane était seule en scène et elle nous présentait son premier spectacle, So cliché !

Pour cette mise en scène de Mathilde Moreau le public est plutôt trentenaire et féminin, mais plein d’entrain pour réchauffer la petite salle de la Compagnie. Mon regard se porte sur les paires de chaussures flashy qui attendent patiemment que le spectacle commence, éparpillées sur la scène comme des énigmes. Et il ne faut pas attendre longtemps pour découvrir que chacune d’entres elles représentent un personnage parfaitement incarné par Morgane. Une idée particulièrement ingénieuse qui donne un bon ton à la folie qui règne dans ce spectacle.

Rien ne pouvait laisser présager qu’en une soirée j’allais découvrir une fane de tricot et de métal, ancienne secrétaire de mairie nous entraînant dans un blind test des années 80-90. La musique justement est très présente dans ce spectacle et le spectateur ne cesse d’être sollicité jusqu’à devenir personnage entier d’un souvenir d’enfance.

Tout l’engagement de l’artiste autour de notre société actuelle est peut-être introduit de façon un peu bancale mais il est indéniable qui lui tient à cœur, et Morgane le dit elle-même, elle en a un gros alors elle en parle, et elle en parle bien !

Morgane, So cliché, est pour moi un bon spectacle encore en construction, les idées autour des personnages et du message sont là et le public en sort conquis et sifflotant.

OB.