NAMASTE BEAUCOUP : On en reveut beaucoup.

Voici un petit spectacle qui n’a pas fait beaucoup de vagues...et pourtant qu’il est intéressant à voir !

Un seul en scène avec un belle écriture et une interprétation qui en a fait rire plus d’un dans la salle du TNT à Nantes ce vendredi 19 octobre 2018.

Après un discours d’introduction de Valérie PASTRE sur les évènements en rapport avec l’actualité et sur l’état du monde, l’artiste commence à parler d’elle-même et nous emmène peu à peu dans sa vie et son spectacle. Ce spectacle peut être apprécié sur plusieurs niveaux et c’est là tout l’intérêt du récit que nous livre Valérie PASTRE.

JPEG - 31.9 ko

En effet, on peut le voir comme un spectacle très amusant qui reprend et s’amuse de clichés sur le véganisme et l’anti-consumérisme en les comparant à ceux de la vie citadine encrée de ce consumérisme rapide et dans la superficialité. Ces 2 aspects sont incarnés d’un côté par l’héroïne de notre histoire qui vient de la ville de Paris et veut prendre du repos suite à un "burnoute" dans le milieu de l’audiovisuel ; et de l’autre côté par son ami végan qui vit au milieu des montagnes en mangeant des légumes de son potager, qui fait du yoga sans professeur, utilise des toilettes sèches et qui vend des savons faits-maison pour vivre. L’humour satyrique utilisé pour dépeindre ses 2 personnages et les réactions de la citadine sont très bien jouées, même si parfois un peu trop exagérées à mon goût.

Au delà de la simple caricature c’est un vrai message que nous envoie Valérie PASTRE qui nous invite à réfléchir sur 2 visions antagonistes de notre monde avec un personnage qui tente de le sauver et de vivre en harmonie avec celui-ci et l’autre qui en profite au maximum en se faisant plaisir tout en étant un "bon vivant". Mais après tout rien n’empêche d’être végan et bon vivant non ?

Des applaudissement généreux ont salué ce spectacle qui a su conquérir toute les spectateurs. L’énergie de l’actrice, sa voix et son humour ont su dérider tout le public. Ce spectacle est une belle réussite et mériterait d’être joué dans de nombreuses salles. Namasté ! Namasté beaucoup !

Amaury COURTOIS