Nouveau Pavillon, un tapis et des casseroles : une super soirée !

Le 22 novembre dernier le Nouveau Pavillon, lieu de musiques trad’actuelles à Bouguenais, nous a proposé un double concert avec le duo Ustâd Gholâm Hussein & Ustâd Gholâm Nejrawi (Luth et tambour d’Afghanistan) et le Duo du Bas (Chanson polyglotte a cappella), deux univers bien particuliers que je vous invite à découvrir.

Ustâd Gholâm Hussein & Ustâd Gholâm Nejrawi

Ce duo d’afghans est venu nous proposer un aperçu de leur répertoire à la fois classique et personnel de leurs pays d’origine inspiré ensuite par leur exil.

Le joueur de luth et le joueur de tambour s’installent tranquillement sur un tapis, surélevé pour l’occasion, avec leurs instruments. On s’attend à quelque chose de tranquille que l’on pourrait écouter en buvant un thé. Il n’en est rien, le rythme est énergique et entraînant.

Quand je dis énergique il faut imaginer que le tambour mime un troupeaux de chevaux lancés au galop, une cavalcade impressionnante qui surgit des doigts de Ustâd Gholâm Nejrawi. Ceux-ci évoluent en virtuoses sur les deux tambours zerbaghali, ils étaient même parfois difficiles à suivre des yeux. Le luth rubâb n’est pas en reste, j’ai pu admirer le talent et la performance de Ustâd Gholâm Hussein qui a appris du plus grand mâitre afghan Ustâd Mohammad Omar.

Duo du Bas

Douarnenez est le point de départ de ce duo. Elsa et Hélène, amies et chanteuses, s’y sont rencontrées et c’est ainsi qu’est né le Duo du Bas. C’est dans cette même ville bretonne qu’elles ont mené des entretiens avec différentes femmes émigrées qui leur ont confié des chansons qui leur étaient chères assorties d’une recette de cuisine.

Elles sortent d’ailleurs un livre-cd-photo prochainement qui contient ces entretiens et ces morceaux. Les chansons ainsi récoltées sont souvent tristes, parlent aussi souvent d’amour et nous font surtout voyager entre l’Italie, la Norvège, l’Ukraine, l’Espagne, le Mexique..avec leurs voix qui s’accordent si bien ensemble. On ne comprend pas tout mais l’émotion est là et votre petit cœur risque de vibrer très fort.

Rien de classique dans ce duo, les jeunes femmes sont espiègles et se jouent des convenances et interagissent avec leur public de manière très naturelle, à souligner car ce n’est pas systématique. Elles utilisent des ustensiles de cuisine pour s’accompagner et je dois dire que c’est très réussi .

Quoi nous ne voyez pas comment chanter avec du riz et un moule à gâteau ? Elsa et Hélène vous expliquent tout !

Alice P.