Place des Vosges : Une bouffée d’air pré-confinement au Théâtre de Poche Graslin

Vendredi 13 mars. Les rassemblements de plus de 100 personnes sont désormais interdits. Une vingtaine de personnes se faufile dans la petite salle du Théâtre de Poche Graslin. Le coronavirus s’incruste déjà dans toutes les conversations.

Au programme de la soirée, Place des Vosges, une création de la Compagnie Sophie basée à Angers. Les frères De Latour partagent un appartement bourgeois de 200m² situé Place des Vosges. Un héritage familial qu’ils chérissent, bien qu’ils aient depuis longtemps été contraints de vendre mobilier et décoration d’origine au profit du strict minimum - à savoir une table à repasser et un vélo d’appartement.
Jean et Luc se sont auto-proclamés inaptes au travail, “une tradition familiale” selon eux, et mènent une vie bien routinière. Un train-train bouleversé par leur rencontre impromptue avec une jeune narcoleptique prénommée Julie.

Un agréable moment passé en compagnie de ces trois personnages décalés et déconnectés dans une mise en scène dynamique, le tout agrémenté de beaucoup d’humour. Une mention spéciale pour la scène de la fête et ses chorégraphies endiablées.

Le trio salue la salle à l’issue du spectacle, acclamé chaleureusement, mais ne peut omettre le contexte particulier. Ils évoquent les jours difficiles à venir pour le spectacle vivant et remercient “ ces Gaulois qui résistent encore et toujours ” venus assister à la représentation.

Agathe.

Place des Vosges au Théâtre de Poche Graslin.