Quand "l’origine du monde" devient théâtre...

Pièce de théâtre jouée au Pianocktail : " c’est (un peu) compliqué d’être à l’origine du monde", créé par Le collectif Les Filles de Simone qui réunit Claire Fretel, Tiphaine Gentilleau et Chloé Olivères.

C’est quand même difficile d’être à l’origine du monde... Créer la vie, la donner ! Porter un enfant dans son ventre, puis l’élever, pour finalement s’élever ensemble.

Partant de ce constat, le collectif " les filles de Simone", qui réunissait deux comédiennes sur scène ce soir, a donné le jour à une pièce de théâtre pour le moins édifiante, au ton aussi sincère que satirique.

Dès le départ, les deux femmes parlent avec nous, public. Elles demandent à certains de se rapprocher, à d’autres comment ils vont... bref, on est mis à l’aise et c’est agréable ! Je curieuse de découvrir quand et comment la suite se mettra en place...

Et alors, tout démarre d’un coup ! Et ça commence par le début ! Logique me direz-vous, mais par "le début" j’entends le début de la grande aventure de la maternité, c’est-à-dire la prise de conscience de la grossesse. Tout ça me rappelle des souvenirs. Ce moment où l’on se sent dans un ascenseur émotionnel, qui va et viens entre les étages de la joie, des larmes, de la peur, de l’euphorie, et hop retour aux larmes, on ne sait pas comment gérer cela. En tout cas, c’est drôlement bien représenté par ces deux femmes pétillantes et déjantées qui me font déjà tant rire !

En prenant tout à tour l’incarnation de personnages, elles ont dépeint tous les clichés ( qui n’en sont pas moins réels !) qu’une mère ou future mère peut ressentir et vivre, au sein d’une société moderne telle que la nôtre, comme par exemple l’annonce de la grossesse à l’entourage, avec le patron autoritaire qui y voit un problème de plus à gérer. Je me suis aussi régalée de la scène avec le médecin traitant, qui énumère une liste interminable de restrictions et d’effets indésirables à prendre en compte. La sage-femme "hippie" fut pour moi la scène la plus hilarante de toute ! Et c’est dur d’en choisir une tant l’ennui n’existe pas dans ce spectacle ! Des sujets comme l’accouchement, la belle-mère envahissante, les pleurs de bébé n’ont pas été en reste non plus. Cela c’est terminé par la phase du burn out, saturation cérébrale totale de la gestion bébé / boulot / nounou / maison et toutes les responsabilités qui vont avec et vous envahissent, d’autant que bien sûr on ne peut ( veut ??) déléguer à personne. Monologue d’enfer sur le sujet, génial ! Je me suis vraiment revue il y a quelques années.

Ça fait vraiment du bien d’évoquer tout cela et d’en rire de bon cœur. On prend conscience qu’on est toutes et tous dans le même bateau. J’ai vraiment passé une soirée riche en émotions.

Gwen

Un immense bravo aux "Filles de Simone", et bravo aussi à toutes les mères parce que... c’est un peu (vraiment ?) compliqué d’être à l’origine du monde !