Soirée avec Ici ou Là : De la chute des corps à l’envol de l’esprit

12 octobre 2019 : j’ai rendez-vous à Indre pour une double soirée qui s’annonce atypique. La soirée est programmée par Ici ou Là ; le projet artistique et culturel de la ville d’Indre. Cela fait un moment que j’entends parler de cette structure. Les bruits sont unanimes : spectacles atypiques au rendez-vous et spectateurs ravies de vivre une expérience à part. Ici ou là mise sur une programmation sans lieu fixe, où la proximité entre les artistes et les spectateurs est mise en avant. Bref c’est un OVNI parmi les autres propositions artistique de l’agglomération Nantaises. La programmation de cet organisme propose du théâtre de cuisine, d’objets sonores ou d’argile manipulé. Autant de curiosités qui m’invitent à passer le périphérique. J’opte donc pour une soirée complète : conférence spectaculaire suivie d’un cabaret rock sous chapiteau.

Arrivée sur place un peu en avance, je profite de la douceur de cette fin de journée pour siroter le thé à la menthe proposé par le Food truck qui a arrêté son camion pour l’occasion. J’observe les spectateurs s’accumuler sur la petite place : ambiance familiale. Quelques enfants ici ou là et surtout des grandes familles de copains qui se claquent la bise. On se sent bien dans cette petite ville.

Chute ! : la conférence spectaculaire

Cette chute est proposée par la compagnie la Volte. Sur « scène », deux acrobates : Matthieu Gary et Sidney Pin. Les deux hommes ont le même âge, le même poids, la même taille. Ils ont choisi ce drôle de format (conférence spectaculaire) pour nous faire partager leurs réflexions sur la chute. Dans une alternance d’hypothèses et de démonstrations, ils vont répondre à la question « qu’est-ce que la chute ? »

Un discours scientifico-philosophique

Naturellement, les premières hypothèses qui vont être évoquées concernent directement ce qui caractérise la chute. Quelles sont les composantes de la chute ? La verticalité, la hauteur, la présence d’une surface ?… Et quels sont les conséquences de la chute ? La douleur, le bruit… Chaque conclusion nous amenant à une autre piste de réflexion ; certaines scientifiques d’autres plus métaphysiques. Ainsi le spectacle aborde les notions de gravité, d’équilibre, de réflexe, de masse, de poids, d’attraction, de répulsion. Le discours est drôle, accessible pour les jeunes et les moins jeunes. Les deux acrobates s’installent dans le public, dialoguent entre eux mais aussi avec le public.

Une démonstration brutale, poétique avec une touche d’humour

Le meilleur moyen de répondre à ces interrogations est la démonstration. Les deux acrobates se lancent dans une série de chutes faisant variées différents paramètres : hauteur, verticalité, présence du sol. Une succession de chutes ultra violentes qui semblent douloureuses pour les acrobates et auxquelles il est difficile d’assister sans se tendre, se crisper ou sursauter. Même si je sais que c’est un spectacle, je vis leur douleur comme si c’était la mienne. Puis les chutes s’adoucissent. Que devient le corps sans attraction ou répulsion ? La réponse semble être une sorte de danse où les corps ondulent, tombent, se relèvent avec fluidité. Les principes de la gravité ne semblent plus s’appliquer sur cet acrobate. C’est très doux et beau à voir. Je me détends, je garde le sourire.

C’est un drôle de spectacle que nous propose la compagnie Volte. Un mélange d’humour, d’acrobatie et de réflexions scientifico-philosophiques où l’on se crispe autant que l’on rit.

Rock’n’roll is our mission : le cabaret rock

Direction maintenant le chapiteau, pour découvrir le rock’n’roll d’Electric Bazar Cie. Cette compagnie, créée il y a maintenant 20 ans, arrive à la fin de son aventure et c’est à Indre qu’elle va réaliser sa dernière représentation de son show “Rock’n’roll is our mission”. Et le moins que je puisse dire c’est que la troupe ne fait pas dans la banalité. D’après la “pub” glané sur un précédent concert, l’Electric Bazar Cie promet une guérison par le rock’n’roll. Je vais donc essayer de trouver les mots pour vous parler de ce concert-spectacle.

Immersion dans l’univers vaudou d’un cirque du début du XX°s

Rien ne pouvait me laisser penser que sous ce chapiteau l’esprit saint du rock’n’roll était présent. Pour le meilleur, ou pour le pire, la troupe a l’intention de nous embarquer dans leur quête envoûtante de la guérison de nos âmes par le rock’n’roll. Chaque détail du décor et des costumes nous immergent dans un univers situé entre la secte mystique et le cirque de bête de foire. Couleurs feutrées, bougies, crânes d’animaux, fleurs, poupées démembrées... Sur la scène centrale s’entasse les musiciens ainsi qu’un hôtel qui accueille tour à tour tornade de poussières, corps en transe ou poupée humaine. D’autres hôtels disposés parmi la foule accueillent les autres membres de la troupe distribuant de mystérieux breuvages aux enfants ou invoquant, sans doute, l’esprit saint du rock’n’roll dans une langue inconnue. Le show est partout : sur scène, dans les airs et dans la foule. Impossible de se cacher dans un coin pour être épargné par cette ambiance surréaliste. Il me suffit d’un moment d’égarement, je baisse la garde, et me retrouve happée par la troupe dans une danse endiablée autour de la scène.

La musique qui guérit, la musique qui rend beau

Si par auto-protection, je refuse de m’immerger totalement dans cette ambiance un peu effrayante, la musique va faire son effet et peu à peu m’attirer dans le show grâce aux quatre musiciens sur scène. La musique oscille entre rock, blues et gospel. Une alternance de musique qui fait rebondir le spectacle et ne me laisse pas de côté. Les textes sont tour à tour chantés, parlés, prêchés. Et ça marche, le chapiteau (dont moi) chante en cœur leur invocation :

« Maybe
He’s gonna save your soul
From the fire of hell
From the fire of hell
Maybe
He’s gonna save your soul
From the fire of hell
From the fire of hell
Maybe
He’s gonna save your soul
Or maybe not
Or maybe not
From the fire of hell
From the fire of hell
 »

Le public est ravi. Claps de fin pour l’Electric Bazar Cie !! La soirée continue pour la troupe qui va encore fêter ce spectacle final cette nuit. Moi je m’éclipse, je profite de l’air frais, de la pleine lune et du feu de camp pour reprendre mes esprits après cette soirée inclassable. La programmation Ici ou Là est vraiment surprenante !

Ingrid

Pour en voir et en entendre plus sur la compagnie La volte, l’Electric Bazar Cie ou le projet culturel Ici ou Là