Sol Bémol, spectacle pluridisciplinaire et onirique

En prenant place dans l’imposante salle du Piano’cktail de Bouguenais, on entend déjà les spectateurs commenter le décor installé sur la scène. Proportionnel à l’envergure de la salle et de forme indescriptible entre immenses poutres de bois et toile démesurée, il émerveille petits et grands qui s’interrogent dans une rumeur.

Entrent alors les deux artistes de la compagnie d’Irque et Fien : Madame se chargera des pianos (oui, au pluriel !), Monsieur, des acrobaties circassiennes. Mais sans se contenter de performances visuelles et auditives, le couple entend bien nous emmener avec lui dans une histoire féérique, nous raconter sans mot dire ses problèmes d’équilibre et de vertiges, le tout assorti d’une bonne dose d’humour mutique.

Dans la première partie du spectacle, on retrouve un univers rappelant celui de Charlot, Buster Keaton ou encore Jacques Tati, notre comédien usant de farces et de fausses maladresses dont le comique fait mouche. Mais au fur et à mesure, il nous dévoilera toutes les cordes de son arc : clown, magie, voltige, jonglage (dont un numéro dans le noir)… cet homme sait décidément tout faire ! Il nous mènera ainsi jusqu’au périlleux final, tableau durant lequel tout le monde retient son souffle. Revêtant leurs casquettes d’équilibristes, on verra alors les deux personnages gravir sous une tension palpable leurs multiples pianos empilés, et l’on est soulagés lorsqu’ils en redescendent, indemnes.

On se laisse volontiers transporter dans l’imaginaire fantasque des artistes qui nous laisse le sourire au lèvres du début à la fin. Je regrette juste pour ma part que le performeur n’ait pas choisi une spécialité. En se présentant comme généraliste, il manque ainsi parfois de la technique nécessaire à la réussite de ses numéros ou à des inventions visuellement plus impressionnantes. Quant à l’écriture, je l’ai trouvée souvent enfantine et les éclats de rire juvéniles qui ont résonné durant toute l’heure m’ont confortée dans ce sentiment.

Je conseille donc sans réserve Sol Bémol aux familles souhaitant faire découvrir la musique et le cirque à leurs jeunes enfants qui sortiront à coup sûr avec des étoiles plein les yeux et l’envie de s’ouvrir à l’art vivant.

Elisa F