Sondorgo : belle découverte venue de Hongrie

Ce mardi soir à la Soufflerie, il n’y a pas pas que les sièges de la salle qui sont remplis. En effet, la scène où va se produire Sondorgo, le groupe de musique hongroise, est pleine d’instruments en tout genres.

En voyant tout cet attirail, je m’imagine que le groupe est une vraie fanfare. Que neni ! Il s’agit de 5 hongrois, ni plus ni moins qui sont tous multi-instrumentiste et chanteur. Nous avons donc sur scène 5 talentueux personnages dont certains sont frères ou cousins. Une fois installés, ils commencent leur premiers morceaux, quasiment tous a la guitare sauf l’un d’entre eux jouant de la contrebasse. Le rythme est entrainant et les sonorités peignent un tableau sur lequel on imagine les 5 hommes sur la route avec leur guitare et leur caravane, voguant sur les routes tel un bateau sur un paisible océan.
C’est une ambiance tsigane qui nous fait voyager en ce début de concert.
L’accordéon utilisé par l’un des membres renforce cette impression. C’est alors qu’on change quelque peu de registre lorsqu’un des artistes prend un saxophone. Le son de l’instrument fait changer le style de musique et on se rapproche d’une musique des balkans. Cet effet est intensifié lorsque le joueur de contrebasse passe de son grand instrument à un tambour.

Si on compte bien, avec les changements d’instrument, au bout de 4 morceaux, l’ensemble du groupe a déjà utilisé plus de 10 instruments. Je trouve que ces changements donnent un style qui n’appartient qu’a Sondorgo et rendent le concert très interactif puisque l’on observe attentivement chaque membre du groupe pour savoir s’ils vont changer d’instrument entre les différent morceaux. J’ai personnellement beaucoup apprécié l’utilisation de la flûte par l’accordéoniste. Le son de l’instrument donnait des sonorités scandinaves à la musique de Sondorgo et créait un mélange particulièrement intéressant. De plus la dextérité du flutiste était hors pair. La vitesse d’exécution de ses doigts pour jouer les airs qu’ils ont composés m’a surpris. Cette performance pourrait, à elle seule forcer le respect, mais comme si cela ne suffisait pas, en plus de jouer extrêmement rapidement, le son qui sortait de l’instrument était clair avec un souffle très bien maitrisé à l’instar du saxophoniste. Un vrai plaisir pour les oreilles, j’étais ravi à chaque fois qu’il sortait la flute de sa poche pour laisser son accordéon de côté. Chaque membre du groupe a pu nous montrer son talent via divers solos ou divers morceaux dont ils étaient le compositeur.

A la fin du concert, les artistes ont eu le droit à 2 rappels et une standing ovation bien méritée après avoir jouer de leur 23 instruments. Si vous avez l’occasion d’aller voir Sondorgo en concert n’hésitez pas, vous ne serez certainement pas déçu par ces hongrois.

Amaury Courtois