TEXANE, l’intemporelle

Quelques tables et quelques néons sur le plateau dans la pénombre de la scène. Sous la lumière blanche blafarde, trois couples de danseurs nous racontent à travers leurs corps les tensions du quotidien où dépouillés de tout artifice, la violence des sentiments et des émotions jaillit.

Les robes aux tissus uniformes contrastent de légèreté avec les tenues masculines qui dessinent les muscles des danseurs et soulignent des efforts physiques monumentaux. Des séries de sauts et de portés d’une précision millimétrée donnent à cette chorégraphie une puissance qui transcende la danse au delà de la performance physique. C’est un acte de confiance de l’un envers l’autre qui semble répété à l’infini sans qu’il n’y ait fatalement rupture.

Après 20 ans et de nombreux succès, cette œuvre est à nouveau interprétée pour notre plus grand plaisir, nous public averti ou novices sommes conquis. Sous une pluie d’applaudissements renouvelés et après cinq rappels, les artistes peuvent enfin reprendre leur souffle.

"Ce n’est pas l’œuvre qui traverse le temps, non, c’est le temps qui passe à travers elle. Le temps, les hommes et les femmes, danseurs, danseuses, public, techniciens, régisseurs. L’oeuvre se fout du temps comme de l’éternité. Cela n’a pas de sens pour elle. Je suis content de continuer ainsi à danser, à travers le temps la puissance d’une oeuvre que j’aime." (Benjamin Lamarche)

saAB

  • Chorégraphie : Claude Brumachon
  • Assistant : Benjamin Lamarche