Till L’Espiègle, par l’ONPL

Till l’Espiègle est un personnage de fiction, farceur et malicieux, issu de la littérature populaire allemande. Depuis, ce sont des œuvres musicales et théâtrales qui portent son nom, et ce soir, c’est l’Orchestre National des Pays de la Loire, sous le toit de la Cité des Congrès, qui joue cette œuvre intemporelle, avec Pascal Rophé à la direction.

Je dois avouer que je n’avais jamais assisté à la représentation d’un orchestre symphonique. En entrant dans le hall immense de la Cité de Nantes, j’étais aussi excité qu’émerveillé, impatient de découvrir ce qu’allait me réserver cette soirée.

L’orchestre s’est installé sur la scène ; près de soixante musiciens pour différents instruments, tous plus élégants les uns que les autres. Des harpes gracieuses, des flûtes scintillantes, d’impressionnantes percussions. Les voix se sont éteintes, les lumières aussi, et la musique s’est élevée dans la salle. Tout m’envoûtait. La musique grondait autant qu’elle était douce, et l’étrange magie du chef-d’orchestre qui gesticulait (il semblait danser) m’ensorcelait.

Les mouvements synchronisés de cette masse de musiciens agglutinés sur ce décor pur et blanc nous offrait un spectacle hors du commun, un véritable voyage extrasensoriel. Le concert était voluptueux, raffiné, énergique et doux à la fois.

Un piano majestueux et reluisant trônait au centre de la scène. Il était vraiment beau, droit et fier sous les projecteurs. Je crois que c’est l’instrument que je préfère, le piano. Oui, c’est même sûr, c’est l’instrument que je préfère !

Pièce en 7 mouvements différents faisant renaître un personnage mythique de la mythologique allemande, ces partitions des plus virtuoses ont encensé un public enchanté qui a exprimé son admiration par un véritable tonnerre d’applaudissement.

Tim