Un tournesol sur Jupiter

C’est par une soirée nantaise pluvieuse que mon amie et moi trouvons refuge dans la salle feutrée et chaleureuse du TNT pour découvrir la pièce musicale " Un tournesol sur Jupiter" écrite et interprétée par Olivier Maraval et Sonia Kiang.

Avant la représentation, nous nous posons énormément de questions sur la pièce que nous allons voir.
Le synopsis nous parle d’un écrivain, Pierre qui, ayant perdu sa femme Caroline dans un attentat, est en quête d’inspiration et de réponse pour continuer son chemin seul.

Nous sommes à la fois curieuses et un peu soucieuses de nous retrouver devant une pièce triste, larmoyante ou déprimante. Comment le sujet des attentats va t-il être abordé ? Comment mettre en scène le deuil, ainsi que le personnage d’une défunte ?

Pour la mise en scène Marieln Barreau a trouvé des astuces simples, efficaces et parfois drôle d’introduire le fantôme de Caroline. La distinction entre Pierre, vivant, et Caroline, morte est parfaitement réalisée tout en maintenant la complicité amoureuse des personnages et la dualité de la pièce.

La musique de Sonia Kiang, elle, nous transporte dans un rêve, un peu comme si nous étions sur Jupiter, tout comme la scénographie et les jeux de lumières.

Cependant, la pièce a été pour nous une réelle déception, l’aspect "comédie musicale", avec ses textes vides, casse l’atmosphère forte qui pourrait se dégager d’un tel sujet. Les acteurs quant à eux n’ont pas réussi à nous entraîner dans leurs univers, car nous avons peu apprécié leurs jeux.

Mais ce qui nous a le plus marqué, c’est le peu d’émotions que dégage cette pièce alors qu’elle aborde un thème aussi fort que celui des attentats. Nous qui attendions un beau moment de poésie et d’espoir aux couleurs du titre Un tournesol sur Jupiter, sommes rentrées déçues de notre soirée.

Rachel