Viens faire face à ton système.

A Onyx le 9 février, le public est aussi attendu que les acteurs. Car plus que jamais le public écrit le spectacle. L’expérience théâtrale est annoncée. C’est Fight Night.

Qui va dans quelle case ? Hommes, femmes, jeunes, vieux, riches, pauvres, en couple ou célibataire, qui êtes-vous ?
L’approche est facile et immersive. Pas de choix, juste une réalité. Avec ton boitier.
Vingt minutes plus tard, je me demande : “Il est où le théâtre ?”

Ce soir, on joue avec cinq candidats à qui on donne 3 minutes pour nous séduire. Et hop. Au suivant. Il n’en restera plus qu’un.

Mais à quoi tu joues toi ?
Comparez-nous. Aimez-moi. Faites le bon choix.
C’est quoi tes critères ?
L’apparence, les idées, les talents d’orateur, le hasard, le numéro sur le boitier ?

Derrière cette forme théâtrale expérimentale, on illustre ensemble le système politique dit démocratique : les alliances, le référendum, le drapeau blanc, les tours de passe-passe, le coming-out, la majorité, le leadership, l’opposition, le libre-arbitre, le vote blanc… Tout se croise et lorsque je réalise, j’en prends plein la face.

Avec Fight Night, la Cie belge Ontroerend Goed cherche à toucher le réel, laisser place au groupe. C’est ce qu’il se passe lorsque l’un des candidats se veut leader d’une opposition. Et si les choix possibles restent ceux que le système impose, un système qui contrôle mais ne représente personne ? Le jeu continue et la frontière est mince entre l’illustration d’une opposition et le groupe de révolutionnaire qui quitte la salle avant la fin du spectacle. Parce qu’on trouve des alternatives. Comme dans la vraie vie. Dommage que notre leader s’en soit allé en nous laissant face à nous même dans le hall du théâtre… ! On était prêt à faire la Révolution !

Tu peux remettre le nez dehors maintenant. Sortir du gros cube noir de Myrto Vitart et Jean Nouvel et continuer de rêver des alternatives lorsque tu vois le gros cinéma, le gros MacDo, les gros magasins, le gros parking. Tu sors de la plus vaste zone commerciale du Grand Ouest. Une sacré dimension pour aller au théâtre… !

CF