Wok and Woll : rien à mijoter, prêt à déguster !

Lorsque nous sommes arrivés pour la première de Wok and Woll au Théâtre de Poche Graslin, nous avons découvert un endroit aussi convivial qu’une équipe chaleureuse. Une dame charmante, tout à sa joie de voir le théâtre « bien rempli pour une jeudi » nous a rapidement installés. Le spectacle était sur le point de commencer. Nous étions essoufflés.

Sur la route, nous avions pressé le pas tout en plaisantant sur l’intérêt de la publicité, comme au cinéma, pour les spectateurs retardataires. Nous ne savions pas encore avec quelle sagacité nous abordions la pièce. En effet, quel ne fut pas notre étonnement, lorsque quelques minutes plus tard nous avons assisté à la transformation sur scène des 2 comédiens, l’un en grille-pain et l’autre en cafetière pour un instant de promotion ironique de leurs sponsors.

Dès le départ, nous plongeons dans l’univers délirant de 2 clowns musiciens pour un voyage acoustique autour du monde, de la Russie au Japon en passant par la Bretagne ! Au menu : piano, violon, guitare et autres mash-up viennent parfumer nombre de morceaux classiques et modernes. Des combinaisons incroyables à savourer où le Dr Emmet Brown de Retour vers le futur rencontre Deep Purple, Jay-Z et Johnny.

Avec leur panache de virtuoses loufoques, ces 2 chefs nous ont offert une véritable régalade d’1h15 d’éclats de rire. Nous sommes partis rassasiés de joie de vivre, le sourire grand jusqu’aux oreilles ! Reste à souhaiter à Kordian Heretynski et Pierre-Damien Fitzner encore beaucoup d’autres soirées dégustation.

Emilie Chazot